Flirter Avec La Folie

Flirter Avec La Folie

Et si…Un soir tu avais un rancard avec ta folie?

 

Flirter Avec La Folie

 

Aujourd’hui j’ai un rendez-vous spécial, un rancard avec ma folie.
Je vais donc à sa rencontre, sans trop savoir à quoi m’attendre.
Nous nous asseyons, commandons un verre.
Je la toise du regard et elle soutient le mien.
Je la trouve intrigante, attirante, effrayante et amusante.
Tout ça à la fois.

Je la laisse me parler, elle a un million de choses à me dire.
Entre autres que nous nous attendons drôlement bien.
Que nous devrions nous voir plus souvent.
Et que nous avons une affinité naturelle.
Je rougis, je suis gêné/e, je suis flatté/e et mal à l’aise.
Tout ça à la fois.

Elle me dit que je m’éteins, que je suis devenu ennuyant/e
Que je flirte trop avec M/Mme Rationnel(le)
Je lui dis : « Mais tu t’entends, tout ce que tu me dis est du pur délire!»
Ma folie de répondre : « Oh que si, du pur délire pour te faire vivre!»
Je suis bouche bée, ébranlé/e, amusé/e et choqué/e.
Tout ça à la fois.

Puis ma folie enchaîne avec des idées plus folles les unes des autres.
Je lâche prise et me laisse bercer par ces rêves qu’elle porte en mots.
Elle me dit : «Je suis nécessaire pour te faire avancer

Mais pour concrétiser mes folles idées, après tu retournes flirter avec M/Mme Rationnel(le)!»

Je comprends, je suis conquis/e, je me sens entier/entière et équilibré/e.
Tout ça à la fois

À ma douce folie, merci! À bientôt pour un prochain rendez-vous!

Si tu as aimé ce texte méditatif, procure-toi le recueil Je définis qui je suis dans lequel se retrouve ce texte
https://www.larenarde.ca/livres-et-ebook

Né Pour Voler

Né Pour Voler

Et si…Tu trouvais ce pour quoi tu es né?

Né Pour Voler

 

Un oisillon sur une branche perché
A une peur bleu de s’envoler
On lui a dit qu’il est né pour voler
Mais il ne peut qu’en douter

Il a peur de tomber
Il a peur de se blesser
Il a peur d’être jugé
De ses paires d’être ridiculisé

Et si cette peur était en fait créée
Par le seul pouvoir de la pensée
Un doute, une simple idée
Nourri de peur et qui a dégénéré

Le petit oisillon les yeux fermés
Tente de se raisonner
Et se dit que le pire qui peut arriver
Est qu’une leçon lui soit enseignée

Apeuré, le petit oisillon se met à avancer
Et dans le vide il se laisse tomber
De toutes ses forces ses ailes il fait bouger
Peu à peu, dans l’air, il se met à flotter

Le petit oisillon ne peut que réaliser
Qu’il était effectivement né pour voler
Profondément en lui était caché
Un désir un talent à faire briller…Celui de voler!

Si tu as aimé ce texte méditatif, procure-toi le recueil « Je rêve et je vis » dans lequel se retrouve ce texte : https://www.larenarde.ca/livres-et-ebook

L’éveil

L’éveil

Et si…Tu n’avais pas changé…Mais que tu t’étais plutôt éveillé?

 

L’éveil

 

Tu crois que j’ai changé
Que je ne suis plus le/la même
Je n’ai pas changé
Je me suis réveillé

Si tu savais
Combien ça a tout pris
Pour maintenir mes yeux ouverts
Pour me sortir du lit

J’ai alors compris
Que les monstres n’étaient pas sous mon lit
Qu’ils étaient nés dans mes songes
Lorsque j’étais endormi

On m’a forcé
À garder les yeux clos
À voir la vie
Derrière mes paupières fermées

Mais MA vie
Ne pouvait que m’apparaître
Si et seulement si
Je maintenais mes yeux ouverts

Puis le soleil s’est levé
A mis en lumière qui je suis
J’apparaissais enfin aux yeux de tous
Imparfait/e et authentique

Je n’ai pas changé
Je me suis réveillé
Un jour ça t’arrivera
Et tu comprendras

Une nuit bientôt
Dans ton sommeil
Je viendrai poser sur ton front
Le baiser de l’éveil

Si tu as aimé ce texte méditatif, procure-toi le recueil « Je rêve et je vis » dans lequel se retrouve ce texte : https://www.larenarde.ca/livres-et-ebook

La Lune Voulait Être Le Soleil

La Lune Voulait Être Le Soleil

Et si…Tu cessais de vouloir être quelqu’un d’autre et que tu voyais ta valeur?

La lune voulait être le soleil

La lune voulait être le soleil
Pour être vénérée comme un dieu
Pour qu’on la salue au réveil
Et qu’on admire son coucher quand s’éteignent les feux

La lune n’avait pas une grande estime d’elle-même
Car c’est le soleil qui la faisait briller
Se disant que toute sa vie elle passerait deuxième
Et que sans le soleil elle cesserait d’exister

Si la lune savait qu’on la vénère tout autant
Que parfois même elle éclipse le soleil
Qu’elle brille différemment
Que sa douce lumière nous tient souvent en veille

Oh lune
Tu n’as pas besoin du soleil
Tu ne reflèterais pas sa lumière
Qu’on apprécierait tout autant ta lueur

Oh lune
Pourquoi vouloir être le soleil?
Ne vois-tu pas que tu as ta raison d’être?
Ne vois tu pas que tu as ta propre mission?

Oh lune
Pourquoi vouloir prendre la place du soleil
Tu n’appartiens pas au jour
Ta place est à la nuit

Oh lune
Ne remet jamais en question ta puissance
Parce que plus que tu ne le penses
Elle a bel et bien son influence

Si tu as aimé ce texte méditatif, procure-toi le recueil « Je rêve et je vis » dans lequel se retrouve ce texte : https://www.larenarde.ca/livres-et-ebook

Vis Ta Vie !

Vis Ta Vie !

Vis Ta Vie !

Vis ta vie
Pas celle d’un(e) autre
Pas celle qu’on a déjà tracée pour toi
Mais celle que tu peins de tes couleurs

Vis ta vie
Pas celle où tu ne ressens rien
Pas celle où tu refoules tout
Mais celle où tu ris, tu cries et tu pleures

Vis ta vie
Pas celle où tu stagnes
Pas celle où les jours se ressemblent
Mais celle où tu vis les hauts et les bas

Vis ta vie
Pas celle où tu restes dans ton coin
Pas celle où on te fait de l’ombre
Mais celle où tu prends ta place et t’éclates

Vis ta vie
Pas celle où tu t’ennuies
Pas celle où les secondes semblent des heures
Mais celle où le temps se suspend dans le bonheur

Vis ta vie
Pas celle où tu as peur
Pas celle où tu recules
Mais celle où tu prends des risques et fonces

Vis ta vie
Sois fou, sois libre, sois vivant

Si tu as aimé ce texte méditatif, procure-toi le recueil « Je rêve et je vis » dans lequel se retrouve ce texte : https://www.larenarde.ca/livres-et-ebook

La Tempête

La Tempête

La Tempête

Combien de temps resteras-tu dans la tempête
Avant qu’elle ne t’avale?
Sa violence et sa rage s’apprête
À t’entrainer dans des profondeurs abyssales

Tu l’avais pourtant vu se profiler à l’horizon
Tous les signes y étaient
Tu aurais pu changer de direction
Mais la tempête te séduisait

Puis la tempête t’a pris ton bateau
Emportant avec elle ta fierté et ta confiance
Te laissant pour seul et unique vaisseau
Une bouée de méfiance

Désespérément accroché à ta bouée
Sur le point d’être noyé par l’égo
Tu te prends encore quelques goulées
La prochaine sera peut-être celle de trop

Celle qui t’entraînera dans tes ténèbres
T’abandonnant à la lourdeur
Tel un boulet funèbre
Te coulant à pic vers la noirceur

Les secours sont tout autour
Il te suffirait d’un petit geste
Pour enfin revoir le jour
Il te suffi de lancer la fusée de détresse

Si tu as aimé ce texte méditatif, procure-toi le recueil « Je rêve et je vis » dans lequel se retrouve ce texte : https://www.larenarde.ca/livres-et-ebook